Mardi 16 octobre 2018
btn_coordonnees btn_inscriptions btn_actus btn_phototheque

Théâtre

En 139 ans d'existence, le Collège de Zillisheim a toujours connu, à de très rares exceptions , une forte activité théâtrale.
Des premières pièces jouées en allemand après la guerre de 1870 aux productions actuelles de l'Atelier, des générations d'élèves ont découvert et appris ici les diverses facettes de l'art théâtral. Et la bonne humeur n'était pas absente de ces moments formateurs et de détente aussi.


Un peu d'histoire...

Le théâtre a toujours eu une place de choix dans les établissements scolaires du XIXe et du début du XXe siècle. Les raisons de cette place toute particulière expliquent le tonus qu'il a connu jusqu'à la deuxième guerre mondiale au Petit Séminaire de Zillisheim.


La culture théâtrale dans les établissements scolaires émane des Jésuites qui avaient une approche formatrice  de la jeunesse : divertir, occuper les internes avec des activités ludiques et instructives, proposer des modèles littéraires et moraux. L'influence des Pères Jésuites ayant fortement diminué lors de la Révolution française de 1789, leur pédagogie s'est perpétrée dans celle des lycées napoléoniens et de l'enseignement catholique.


Nous trouvons les premières traces d'activité théâtrale à Zillisheim dès la fin du XIXe siècle. Ainsi, dès 1904 une activité théâtrale régulière et intense à Zillisheim a contribué non seulement à la formation intellectuelle et artistique, mais aussi orrienté et occupé les forces du coeur. Les plus célèbres pièces classiques ont passé sur les planches : Faust (Goethe), Wilhelm Tell (Schiller), Le bourgeois gentilhomme (Molière) et Ottokars Glück und Ende (Schiller) entre autres.


Après la première guerre mondiale de 1914 à 1918, il faut attendre la première année scolaire de l'après-guerre pour revoir du théâtre à Zillisheim. Nous sommes alors en 1920. Chaque année, le mardi gras et le dimanche qui le précède ont lieu les pièces de théâtre : Le bourgeois gentihommes en 1920, Macbeth en 1921, la grande tragédie Garcia Morenois suivie d'une petite comédie Les parapluies ci à côté illustré.